Visite du 2 juin 2022 à la MECA, Bordeaux

 

Sylvain Clément (ECP 92), directeur du développement de GTM Bâtiment Aquitaine, nous a accueilli jeudi 2 juin pour effectuer une visite commentée de la MECA (Maison de l’économie créative et de la culture de la Région Nouvelle-Aquitaine). Le bâtiment, tête de pont emblématique du nouveau quartier Euratlantique, a été conçu par l'architecte danois Bjarke Ingels de l'agence internationale BIG. En partant des usages de ce bâtiment, qui accueille trois lieux culturels (le FRAC, l’ALCA et l’OARA (1)) ayant des besoins très particuliers, l’architecte a imaginé un édifice en forme d’arche géométrique de 37 m de haut encadrant une esplanade devenue depuis un lieu de vie sur les Quais, qu'une promenade pédestre et cyclable le long de la Garonne va bientôt compléter.

GTM Bâtiment a remporté l’appel d’offre pour le lot clos couvert, notamment grâce aux innovations techniques qu’il a proposées dans son dossier technique : systèmes novateurs d’arrimage des parements extérieurs en béton (compte-tenu des dimensions et de leur masse, environ 400 kg chacun, la pierre n’était pas envisageable), charpente métallique et béton supprimant les pré-contraintes et réduisant le délai du chantier. La finition béton brut de décoffrage à l’intérieur du bâtiment imposé par l’architecte, la complexité de la géométrie du bâtiment (tolérance de moins de 1cm de faux aplomb du haut des 37m de l’arche !) ont aussi demandé l’adaptation des savoir-faire des compagnons de GTM.

 

 

 

Après l’exposé brillant de Sylvain, nous avons été pris en charge par une médiatrice qui nous a fait visiter les locaux occupés par le FRAC, dont la mission est de diffuser l’art contemporain sur l’ensemble du territoire Néo-aquitain et dont les collections regroupent des œuvres d’artistes du monde entier. Nous avons pu découvrir le superbe espace d’exposition qui accueille l’exposition de l’artiste franco-américaine Nina Childress ainsi que la grande terrasse permettant de découvrir une vue imprenable sur Bordeaux.

 

 

 La visite s’est terminée avec la responsable technique de l’ALCA dont le rôle est de promouvoir et de soutenir la création littéraire, audiovisuelle en Nouvelle Aquitaine (de la création à la diffusion en passant par la production et l’éducation artistique et culturelle). Nous avons pu découvrir la « Mécascène », auditorium de création de 80 places, espace modulable unique en Nouvelle Aquitaine (gradins escamotable, scène aménageable, éclairages modulables…), qui accueille en résidence des troupes de la région en phase de montage de leurs spectacles, le « Mécastudio », studio de danse également utilisé comme studio d’enregistrement en raison de son acoustique exceptionnelle (totalement étanche aux bruits extérieurs).

Ce fût une très belle découverte (pour la plupart) qui a enchanté la vingtaine de participants, et qui s’est clôturée autour d’un bon déjeuner convivial au Ô QG, belle brasserie bordelaise !

(1) FRAC : Fonds régional d'art contemporain, OARA : Office Artistique de la Région Aquitaine, ALCA Agence Livre Cinéma Audiovisuel

Assemblée Générale 2021, le 7 décembre 2021

 

Le compte-rendu de notre assemblée générale 2021 (et présentation)  qui a eu lieu le 2 décembre dernier à l'Hôtel Vatel à Bordeaux,  est disponible en lien.

Cette année, à l'issue de l'AG, nous avons pu assister à la présentation de "La Bougeotte, nouveau mal du siècle ?" de notre camarade Laurent Castaignède (ECP93) puis partager un dîner convivial aux Tables de Vatel partager un moment convivial autour d'un dîner aux Tables de Vatel.  Nous avons été ravis de partager à nouveau ce moment convivial !

Pour ceux qui n'auraient pas pu assister à la présentation de La Bougeotte, une conférence en ligne de Laurent Castaignède pour les alumni est prévu le 13 janvier prochain : inscription possible en cliquant ici

 

 

 

Après un historique brossé par Laurent Castaignède (ECP93 - BCO2 Ingénierie, auteur d'Airvore ou la face obscure des transports (écosociété 2018)) des « ancêtres du BHNS », des plus anciens (vers 1830) avec les voitures sans chevaux, aux plus proches électrobus mis en service au début du XXe siècle à Londres puis Lyon, Emilie Chadoutaud, cheffe de projet du BHNS à Bordeaux Métropole, a présenté les caractéristiques du futur BHNS bordelais : 21 km relayant Saint-Aubin de Médoc à la Gare de Bordeaux en 1h, avec des bus électriques alimentés par de l'électricité 100% renouvelable. La réduction de 30% du nombre d’arrêts, des voies en « site propre » sur les zones congestionnées et l’aménagement de carrefours vont permettre d’optimiser les temps de trajet. Le budget total s’élève à 152 M€ (7.4 M€/km vs 28 pour le tram). Les travaux doivent commencer fin 2021 pour une mise en service en 2024.

Pierre Avy, chef de projet BHNS infrastructures et systèmes de Pau, a pris le relai pour présenter un retour d’expérience de FEBUS, mis en service en 2019. Pau a retenu la motricité hydrogène pour des raisons de flexibilité et d’autonomie (pile à combustible H2 de 100 kW permettant de parcourir 240 km par jour), mais aussi pour son originalité et les subventions européennes accordées. Le projet incluait la mise au point et la construction d’une station de production (production de 174 kgH2/jour avec stockage tampon de 3 jours). Pau fait figure de précurseur en la matière.

En conclusion, Laurent Castaignède, qui a réalisé le bilan Carbone du projet bordelais, a présenté l'impact des principaux postes en termes d’émissions de gaz à effet de serre et nous a montré plusieurs alternatives : BHNS à « électricité verte premium » vs électrique classique / H2 / GNC / bioGNC. En prenant en compte le report modal attendu, le choix du BHNS électrique premium « compense » au bout d'environ sept années le surplus en CO2 de la construction des aménagements spécifiques et de la fabrication des véhicules.

Présentation de Laurent Castaignède : historique BHNS et bilan carbone

Présentation d’Emilie Chadoutaud : Projet BHNS de Bordeaux Métropole

Présentation de Pierre Avy : Projet Fébus

 

 

Simulation du Met sur la Place de la Victoire à Bordeaux !

 

 

Le Febus (Pau)

 

 

Conférence « Le changement climatique, hier, aujourd’hui et demain » par Hervé Le Treut, le 7 septembre 2021 au Muséum de Bordeaux.

En partenariat avec le Muséum d’Histoire Naturelle de Bordeaux, Centraliens et Supélec en Aquitaine a organisé le 7 septembre dernier une conférence avec Hervé le Treut, Professeur à Sorbonne Université et à l’Ecole Polytechnique, Membre de l’Académie des Sciences, ancien membre du GIEC et pilote des études prospectives sur l'impact du changement climatique en Aquitaine. Hervé le Treut a débuté sa présentation sur la notion de climat en partant de la genèse dans la Grèce antique jusqu’aux travaux actuels avec l’étude et la modélisation des systèmes climatiques. Il a ensuite exposé l’historique de la prise de conscience du changement climatique (des premiers soupçons dans les années 1960 aux derniers résultats scientifiques toujours plus précis et très alarmants du dernier rapport du GIEC). La 3ème partie de la conférence lui a permis de faire un focus sur les méthodes utilisées pour étudier le réchauffement à l’échelle régionale, avec un focus particulier sur les travaux en cours commandités par la région Nouvelle Aquitaine avec le comité scientifique Acclimaterra. Composé d’experts pluridisciplinaires, son objectif est de fournir des outils locaux d’aide à la décision. Les difficultés auxquelles sont confrontés les scientifiques dans leurs travaux à l’échelle régionale sont autant scientifiques (modélisation à l’échelle régionale) que sociales, sans oublier les impacts sur la biodiversité.

Cet événement a eu lieu le jour du « dévernissage » de l’exposition « Sentinelles du climat ». Nos camarades ont ainsi pu bénéficier d’une visite guidée par l’association cistude (Gabrielle Sautet, chargée de projet) qui nous a présenté la démarche scientifique de ce projet sur la biodiversité de la région et son évolution dans le temps.

Voir la conférence : Vidéo du muséum

 

Prendre connaissance de travaux du comité Acclimaterra

Présentation d'Hervé Treut

 

 

 

Conférence Climat, Pollutions, pandémies : comment réorienter notre hyper-mobilité ? 



 

 

 

 

Conférence de Laurent Castaignède (ECP 93) organisée le 17 décembre 2020 à l'initiative du groupement Centraliens en Aquitaine conjointement avec les 3 groupements professionnels Transport et mobilité, Économie Sociale et Solidaire et Développement Durable.

Centraliens en Aquitaine s'est donné pour mission depuis plusieurs années de sensibiliser et d'informer sur les enjeux du climat, des « lowtech » et d'une utilisation raisonnée des nouvelles technologies, problématiques partagées avec les groupements DD et ESS notamment. 

Avant la pandémie, la croissance et l'évolution des transports paraissaient toutes tracées, mais la récente pandémie a donné un grand coup de frein, notamment en ce qui concerne la mobilité des personnes. Malgré les enjeux environnementaux, les plans de relance semblent surtout proposer de retourner au plus vite à l'état antérieur et sa progression. 

Laurent Castaignède a travaillé 6 ans dans la construction de bâtiments puis 9 ans dans la conception automobile. Il a ensuite fondé en 2009 à Bordeaux le bureau d'études BCO2 Ingénierie (www.bco2.fr), spécialisé dans le bilan carbone de projets de bâtiments, de transports et d'événements. Il a publié en 2018 l'ouvrage Airvore ou la face obscure des transports, chronique d'une pollution annoncée (éditions écosociété) qui l'a positionné comme expert éclairé des transports et de leur impasse technologique et environnementale.

Son avis sur les effets de la pandémie sur les transports, étayé de considérations historiques, sociologiques et techniques, apparaît particulièrement intéressant pour nourrir la réflexion d'un futur qui se doit d'être réorienté à court et moyen terme, que ce soit au regard de considérations climatiques, sanitaires, sociales, voire éthiques.

Cette conférence "transports et pandémie" comprend successivement : quelques leçons de l'Histoire, la situation et la prospective en 2019, la situation 2020, une synthèse des clés proposées dans son essai, et enfin le rôle que pourrait jouer la pandémie sur le futur des transports.

Voir ou revoir la conférence : Lien conférence

 

Une synthèse des questions posées lors de l'intervention et des réponses apportées, ainsi que les résultats des deux sondages réalisés auprès des participants, ont été retranscrits en fin du fichier de présentation.
Support de présentation et résultats du sondage : Lien support de présentation